Quelle est la différence entre le Kickboxing et la Savate boxe française ?

un entraînement de kickboxing

La savate et le kickboxing sont deux types d’arts martiaux similaires. En raison des similitudes qu’ils partagent, beaucoup aimeraient savoir ce qui les différencie et quelles sont les similitudes qu’ils partagent. Quelle est donc la différence entre la savate et le kickboxing ? Voyons et analysons-les l’une après l’autre.  

Qu’est-ce que le kickboxing ? 

Le kickboxing est typiquement un sport de combat récent. Il a vu le jour au début des années 1960 aux États-Unis. Il s’inspire de la boxe anglaise et de la savate et il en existe principalement deux types : Le kickboxing américain, pieds et poings, et le kickboxing japonais.  

Historiquement, nous sommes donc assez loin du karaté, par exemple, qui a plus de 1 500 ans d’existence. Mais la médiatisation de grands tournois comme le K1 World Grand Prix (ou le K1 World Max) aura rendu ce sport de combat encore plus populaire.  

Certains combattant, à l’instar du MMA, sont devenus des stars, et cette discipline spectaculaire attire toujours autant de passionnés.   

Enfin, outre-Atlantique, de nombreuses variantes et disciplines sont incluses dans le kick-boxing, comme le full-contact, la boxe française savate, la boxe indienne, le sambo, mais aussi des types de boxe d’Asie du Sud-Est comme le Muay Thaï, la boxe birmane ou la boxe vietnamienne. 

Les règles du kickboxing 

Les règles varient en fonction de la discipline. Les kickboxeurs américain ne peuvent pas utiliser leurs coudes et genoux mais uniquement les poings et les pieds. En cas de collision, les deux kick-boxeurs sont rapidement remis à distance.

Pour le kickboxing japonais, les coudes et les genoux sont autorisés, et les kick-boxeurs peuvent rester debout un peu plus longtemps si c’est pour essayer d’envoyer des coups, notamment pour réduire la distance. 

Les combats se déroulent sur un ring. Dans les matchs professionnels, l’objectif est de mettre l’adversaire hors d’état de nuire (KO). Les kick boxeurs combattent par catégorie de grade, mais aussi par poids. Dans la plupart des pays, on retrouve les mêmes catégories que pour la savate.

Si les deux boxeurs arrivent à la fin du combat sans avoir été mis KO, alors le vainqueur est désigné par des juges qui auront compté les points tout au long de l’affrontement. Le combattant qui remporte le combat est celui qui compte le plus de points.

Chez les amateurs, et surtout chez les plus jeunes, les coups sont légers. On parle de medium-contact ou de light-contact. Dans ce genre de duel, à moins d’une blessure, le combat se termine toujours.

Quelle est donc la différence entre la savate et le kickboxing ? 

La savate et le kick-boxing se distinguent principalement par le fait que la savate se pratique avec des bottes spéciales. Les tireurs, ou combattants de savate, utilisent les bottes pour frapper (pointe, talon, etc.), tandis que le kickboxeur combat pieds nus et frappe donc principalement avec le tibia. 

Quant à la technique, elle dépend de la personne qui l’enseigne et de la manière dont elle est enseignée, mais la savate se concentre beaucoup sur les mouvements et les esquives. En gros, on peut dire que c’est un peu plus compliqué que le kickboxing.

La technique de frappe est pratiquement la même, c’est-à-dire celle de la boxe classique. En ce qui concerne les salles de sport où elle est pratiquée, la vérité est qu’il ne s’agit pas d’une discipline qui a beaucoup d’adeptes dans de nombreux pays. 

Le kick boxing et la savate sont différents et le fait que ceux qui pratiquent l’un ou l’autre puissent combattre indistinctement ne signifie pas qu’il s’agit de la même chose. 

Voici les différences fondamentales

Les techniques 

En savate, on ne peut utiliser le tibia ni pour attaquer ni pour défendre, alors qu’en kickboxing, c’est fondamental. Cela crée une difficulté supplémentaire pour le pratiquant de savate qui doit toujours être à la bonne distance pour frapper avec la botte.  

Le combattant en kickboxing a moins de difficultés dans ce sens puisque s’il est loin, il frappe avec le cou-de-pied. Et s’il est proche, il frappe avec le tibia. 

D’autre part, la savate est plus exigeante en termes de technique. Elle exige que la technique soit exécutée correctement pour marquer des points. Par exemple, les hanches doivent être alignées avec le coup dans une « fouetté » (cercle) ou une « chasse latérale ».

La savate est donc plus exigeante techniquement que le kickboxing. Le kickboxing est plus facile à apprendre et le résultat est atteint plus tôt.  

La tactique   

La différence fondamentale entre le kickboxing et la savate est l’aspect tactique.  

Kickboxing : celui qui frappe le plus fort est celui qui gagne. 

Savate : Nous citerons le premier niveau qui résume tout : « Jouer sans être touché ». 

Les kickboxeurs se battent presque exclusivement de face. Mais en savate, le travail de déplacement est très important.  

Historique   

La savate n’est pas une discipline sportive du vingtième siècle comme le kickboxing, mais elle précède de nombreux  » arts martiaux millénaires « .   

A ses débuts, à la fin du 18ème et au début du 19ème siècle, il s’agissait d’un système de défense personnelle qui incluait également les coups de tête, les genoux, les projections, etc. 

Les deux styles présentent des différences techniques, mais ils fonctionnent selon les mêmes principes.  

Comme nous l’avons vu, la savate est un peu plus technique et il y a quelques règles et arrêts différents. Mais il n’y a pas de grandes différences. La grande majorité des personnes qui pratiquent la savate pratiquent ou ont pratiqué le kickboxing. 

Les différences sont nombreuses et il serait trop long de les définir ici. Il suffit de dire qu’il s’agit de deux mondes différents bien que très proches. Mais, à ce stade, nous ne devons pas tomber dans le sujet de savoir lequel est le meilleur. La savate et le kickboxing sont simplement deux approches différentes.

Retour en haut