Richard Sylla, légende vivante de la savate boxe française

Richard Sylla en combat de boxe

Pendant de nombreuses années, Richard Sylla a dominé la division des poids légers grâce à sa condition physique, ses compétences, sa précision et sa puissance de frappe. 

Il a été surnommé le Muhammad Ali de la Savate et est devenu un nom incontournable dans toute la France – il a été pendant de nombreuses années l’incarnation de ce qu’un champion de Savate devrait être. 

Richard Sylla avait fait de la boxe dans sa jeunesse et, en 1984, il avait été présélectionné pour l’équipe française de boxe olympique, mais n’avait pas été retenu. Bien que ce fut une perte pour la boxe, ce fut un gain pour la boxe française et lorsque Richard Sylla a changé d’orientation pour le sport français, il n’a jamais regardé en arrière.

Au cours de sa carrière, Sylla s’est fait une réputation de spécialiste du KO et, après avoir atteint la finale de nombreux championnats de France et d’Europe, ses adversaires se retiraient souvent de la compétition. 

Richard Sylla a remporté 10 fois le championnat de France, 3 fois le championnat d’Europe, 3 fois le championnat international de Paris et 7 fois le championnat international. 

Son palmarès en savate est de 69 combats pour 68 victoires. Sa seule défaite, subie alors qu’il se battait avec une épaule disloquée, a été concédée au dur combattant hollandais Lucien Cardin. Cardin était membre de l’équipe néerlandaise dirigée par la légende néerlandaise Fred Royers.

Champion exceptionnel dans un certain nombre de sports de combat, Sylla s’est lancé sur la scène internationale du kickboxing au cours des années 1980. 

S’imposant rapidement comme un champion du monde de qualité, il a été champion de France de la F.N.B.A., champion d’Europe de l’E.P.K.A. et champion du monde des poids super-légers de la W.K.A. 

Sa victoire sur le légendaire Peter « Sugarfoot » Cunningham fut à la fois douce et amère. Cunningham a refusé que la défaite soit inscrite sur son palmarès, affirmant qu’il avait été volé, mais ceux qui ont vu le combat et l’organisme de sanction ont reconnu Richard Sylla comme le vainqueur. Les deux combattants ont réalisé une performance exceptionnelle, mais c’est Sylla qui a été l’agresseur et le combattant le plus actif. 

Richard Sylla s’est battu dans un style sans arrière-pensée, ne risquant pas de faire une erreur face à un combattant aussi habile que Cunningham. La controverse sur l’issue de ce combat est toujours d’actualité.

Un autre combat notable pour Richard Sylla fut celui contre la superstar japonaise Saito, une guerre qui s’est déroulée à Tokyo, au Japon. Sylla a reçu un coup de genou interdit à l’aine de la part de Saito. La force du coup illégal a été suffisante pour fendre la coupe de l’aine de Sylla et le mettre hors de combat.

Ils se sont affrontés à nouveau à Paris, Richard Sylla l’emportant sur la distance lors d’un autre combat très disputé. Il a également remporté des victoires sur l’Islandais Brian Cullen et l’Américain Jeff Ortiz alors qu’il combattait sous la bannière de la W.K.A.

Le palmarès de Sylla en kickboxing américain est de 31 combats, 28 victoires et 3 défaites. Son palmarès en boxe amateur est de 33 combats, 28 victoires et 5 défaites, tandis que son palmarès en boxe professionnelle est de 4 combats – 3 victoires, 1 défaite.

Aujourd’hui, Richard Sylla est toujours très actif dans le sport. Il est actuellement entraîneur principal de savate sportive à l’I.N.S.E.P. (Institut national des sports et de l’éducation physique), où il entraîne l’équipe de France de savate d’élite.

Ayant remporté plus de titres nationaux et mondiaux qu’aucun autre combattant de savate, Richard Sylla restera dans les mémoires comme le champion le plus polyvalent et le plus victorieux de la savate boxe française.

Retour en haut